J’ai offert ma femme, j’aurais peut être

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babe

J’ai offert ma femme, j’aurais peut êtreCette histoire a été écrite par Marc mon mari qui ne vient plus sur ce site.Après les événements précédents j’avais en tête de faire coucher ma femme avec un autre homme devant moi.C’est avec un collègue de travail que, je liai connaissance plus intimement. En l’invitant chez moi, Ahmed, c’est son nom, fit évidemment, la connaissance de Sarah.Il n’arrêtait pas de me complimenter sur Sarah et la dévorait des yeux lorsqu’il était chez moi. C’est alors qu’un soir, j’avais, comme souvent invité Ahmed à souper qu’il se passa un évènement qui allait me permettre de mener à bien mon plan.Nous avions terminé le repas depuis plus d’une heure et nous buvions un alcool au salon. Sarah dans la cuisine finissait la vaisselle.- Ça,… C’est mon disque préféré ! Dit soudain Ahmed.C’était un slow lent et entraînant qui était dans les hits du moment. C’est vrai que j’aimais aussi ce disque et qu’il donnait vraiment envie de danser.- Tu me permets ? Dit Ahmed en prenant la main de Sarah qui venait d’entrer au salon.- Mais, oui ! Vas-y ! De plus, elle aime danser ! Dis-je sans plus d’attention que ça !Je bandais de les voir l’un contre l’autre se dandiner, se frotter et tournoyer au rythme de cette chanson. Je vis aussi parfaitement la main d’Ahmed dans le dos de Sarah, descendre par moment sur les hanches de Sarah et cette dernière se plaquer le pubis contre Ahmed comme pour échapper aux caresses de celui-ci.Au bout de deux minutes, je me levai et alla directement aux toilettes me masturber en imaginant Sarah nue dans les bras d’Ahmed.Cela me travailla l’esprit toute la semaine et surtout lorsque, je voyais Ahmed au travail. Je dois avouer que pendant toute la semaine, je fis l’amour à Sarah comme au premier jour et je du me masturber une douzaine de fois pendant la semaine rien que de penser à ça !- Qu’est-ce que tu fais demain ? Demandais-je à Ahmed ce vendredi après-midi.- Heu !… Rien… Rien de spécial !… Pourquoi ?- Tu n’as pas envie de venir à la maison pour souper ?- Heu !… Oui ! Si tu veux ! Je n’ai rien de prévu…. C’est gentil de ta part d’autant que, je suis déjà venu samedi passé !- En fait… heu !… C’est Sarah qui m’a demandé de tes nouvelles ! Mentis-je.- Ah ! Fit Ahmed l’œil soudainement intéressé.- En fait elle a bien aimée de danser avec toi et comme moi, je ne danse pas souvent…Tu comprends ?- Ben, si cela ne te dérange pas, je veux bien danser toute la soirée avec ta Sarah.Il en bavait, le salaud et moi, je bandais à m’en faire mal. On discuta encore quelques instants sur la plastique du corps de Sarah et je compris qu’Ahmed serait prêt à lui faire son affaire si je lui en donnais mon autorisation.Connaissant la situation familiale d’Ahmed, je le savais seul depuis plusieurs mois, sa femme l’ayant quitté. Je savais aussi qu’Ahmed n’était pas du genre à aller voir les putes. Pour lui, payer une femme pour la baiser n’était pas concevable. Je lui fis comprendre sans le lui dire ouvertement que je n’étais pas contre qu’il baise ma femme devant moi.- Tu sais, la libido de Sarah n’est pas terrible mais, je suis sûr qu’un jour, un mec, trouvera le déclic pour la rendre plus active.Ahmed ne dit rien mais visiblement, voyait déjà Sarah sous lui. Je voyais dans son regard autant d’étonnement que d’envie lorsque, je lui en fis part.Le samedi soir, je demandai à Sarah de s’habiller sexy et d’être très gentille avec Ahmed. Elle me regarda avec inquiétude et fit quelques objections.- Tu sais, mon chéri, ton Ahmed a déjà les mains baladeuses et ne rêve que de me mettre dans son lit.- Ah ?… Tu… Tu crois ? Fis-je innocemment.- Samedi passé, il a déjà essayé de m’embrasser et puis, j’ai bien senti contre moi son sexe tout raide ! (comment pouvait-elle faire la fille prude après ce que j’avais canlı bahis vu d’elle ?)- Je suis sûr que cela t’as excitée, non ?- Mais, mon chéri !… Je ne veux pas te tromper ! (mais quelle garce !)- Ah ! Tu avoues, avoir envie d’Ahmed ?- Tu… Tu es fou ! Je… Je ne peux… Je ne… Dit-elle troublée par notre dialogue.- Écoute ma chérie, soit simplement gentille avec lui et si une main s’égare n’en fait pas un « patakèse »- Tu es devenu fou, ma parole !- Mais, non chérie, mais Ahmed est dans une mauvaise passe, à cause de sa femme et un peu de chaleur humaine lui fera du bien !Qu’est-ce que je pouvais déconner ! Pourtant et à mon plus grand étonnement, Sarah ne dit plus rien et son regard en dit plus long qu’aucune parole. Elle avait aussi envie de coucher avec Ahmed, cela se lisait dans ses yeux.« Putain » Pensais-je, je crois que ce soir ça va être chaud.Sarah redescendit ultra sexy, avec une super mini-jupe et un chemisier noué sous sa poitrine. Elle ne portait pas de soutien-gorge et on pouvait voir ses tétons pointés sous le tissu. Dès qu’elle bougeait on voyait qu’elle avait des bas tellement sa jupe était courte. Les talons faisaient ressortir son cul divinement bon. Pour compléter sa tenue elle avait passé un moment à se maquiller, fard, rimmel et rouge à lèvre. Rien n’était négligé, même ses cheveux coiffés avec une superbe queue de cheval.Ahmed ne pourra résister pensais-je en voyant Sarah dans cette tenue. Je me levais et lui roulais un patin baveux. J’agaçai ses tétons, que je savais sensibles et descendis une main sous sa mini-jupe. Je passai mes doigts sur le devant de son string et senti de suite l’humidité qui y régnait.J’agaçai un peu son clito à travers le tissu dans le seul but de l’exciter et aussi qu’elle soit en demande sexuelle. Je savais qu’Ahmed allait arriver d’un moment à l’autre et il me fallait une Sarah en état de transe pour que mon plan s’accomplisse parfaitement. Sinon elle allait encore faire la femme parfaite alors que je savais qu’elle pouvait être la plus chaude des garces.Sarah fit des soupirs d’extase et se colla à moi. Je l’a repoussais gentiment tout en continuant de triturer son clito et ses tétons.Lorsque la sonnette retentie, je savais que ma Sarah était prête à faire tous ce qu’on lui demanderait.- Va donc ouvrir et accueillir Ahmed ! Dis-je à Sarah en la poussant vers le hall. Et soit très gentille avec lui !- WAOUHHHH ! Entendis-je quelques secondes plus tard.- Heu…. Bon…. Bonjour Ahmed !…. Attend… Non…- Hum ! tu es délicieuse Sarah.- Arrête ! S’il te plait ! Pas… Comme…. Pas …Ici… Humphl !Je passai discrètement la tête dans le hall et vit Ahmed rouler une pelle à Sarah qui tentait de le repousser.Le regard d’Ahmed croisa le mien et je levais mon poing, le pouce en l’air pour lui faire comprendre de continuer.Sarah, se débattit encore deux ou trois secondes avant de se laisser aller et répondre au baiser d’Ahmed. Je cru juter dans mon caleçon.Leur baiser dura encore suffisamment pour qu’Ahmed att**** un sein et le malaxe avec force. Je vis alors le bassin de Sarah se pousser vers celui d’Ahmed. Pour continuer il lui chope une fesse et dévoile son petit cul bombé.Je retournai m’assoir au salon de peur d’éjaculer et Sarah suivit d’Ahmed apparu. Elle était avec son air que je commençais à connaitre de celle qui n’a rien fait et Ahmed derrière elle me regardait d’un air triomphant. Un peu comme s’il venait de gagner un pari imaginaire qu’il avait fait avec ses capacités de séduire Sarah.- Je vais à la Cuisine ! Dit Sarah en s’éloignant rapidement d’Ahmed.Je regardai Sarah passer à quelques centimètres de moi qui, baissant les yeux, entra dans la cuisine. Elle réapparue quelques instants plus tard avec un plateau contenant les verres d’apéro.Ahmed avait jeté son manteau bahis siteleri sur un des fauteuils et s’était assis dans le divan face à moi.Pendant que Sarah nous servait l’apéritif Ahmed et moi discutèrent de chose et d’autre sans faire aucune allusion à ce qui venait de se passer mais, lorsque Sarah voulu s’assoir dans le fauteuil occupé par le manteau d’Ahmed ce dernier tapota la place à côté de lui.- Vient donc ici Sarah ! Dit-il avec un grand sourire.- Je… Heu !…Sarah me regarda un peu perdue et interrogativement. Je lui fis signe avec mes yeux qu’elle devait s’assoir près d’Ahmed.Bien sur, dès que Sarah fut assise à côté d’Ahmed, ce dernier avait une vue plongeante sur ses cuisses et son décolleté et moi sur son entre-jambe.On trinqua et Ahmed vida son verre d’un trait. Ensuite, il se rapprocha de Sarah, jusqu’à ce que ses jambes touchent celles nue de Sarah. Il passa un bras derrière elle et posa une main sur la cuisse offerte de ma femme.Sarah devint à nouveau rouge et tenta de retirer la main d’Ahmed en me regardant paniquée. Je baissais les yeux à plusieurs reprises pour que Sarah se laisse faire et vidai mon verre aussitôt.Ahmed chuchota dans l’oreille de Sarah et je vis parfaitement la détresse dans le regard. Elle ne comprenait pas comment Ahmed osait la toucher devant moi et que moi j’étais apparemment consentant.- Bon ! Je vais me resservir ! Déclarais-je en me levant.Je quittai le salon et depuis la cuisine écoutai ce qui se passait dans le divan. Je pouvais entendre Sarah et Ahmed chuchoter.- Non… Pas… ici… Ahmed !… S’il te plait !- Laisse-toi faire ! De toute façon ton mari est d’accord !- Qu… Quoi ?- Aller ! Laisse-moi te faire du bien.- Hummm !- Tu vois ! Aller ouvre tes cuisses ma belle blanche !Je passais discrètement la tête et vis Sarah la tête en arrière, les cuisses ouverte et la main d’Ahmed bouger de façon significative sous le tissu de la mini-jupe de Sarah.« Mais tu es toute lisse ! C’est pour tonton Ahmed que tu t’es préparée, je vais t’en donner pour ton argent la petite française »La seule réponse de celle qui était ma femme était simplement des soupirs. Elle était déjà soumise à son male.Puis la tête d’Ahmed se pencha sur la poitrine de Sarah et c’est seulement alors que, je vis un des seins de Sarah, sorti du chemisier. La bouche d’Ahmed se fixa dessus et Sarah redoubla de soupir. « Oh oui c’est bon… »Je savais Sarah suffisamment sensible des tétons, pour savoir que maintenant ma salope de femme allait probablement accepter les avances d’Ahmed.Il releva la tête et chercha la bouche de Sarah. Ils se roulèrent une pelle digne de ce nom. Elle lui suçait même la langue la cochonne. La main d’Ahmed continua de bouger et pris même de la vitesse dans ses mouvements. Vu comme sa femelle jouissait il devait surement avoir rentré plusieurs doigts dans sa petite chatte.Moi, j’avais sorti mon sexe et me branlais doucement en essayant de me retenir le plus longtemps possible.Mais, lorsque, je vis Ahmed lâcher le sein de Sarah, ouvrir sa braguette en sortir un engin ébène au moins deux fois comme le mien et de son autre main att****r la queue de cheval de sa jeune pute et pousser la tête de celle-ci vers son énorme sexe, mon orgasme vint et je jouis de longues salves de sperme qui s’écrasèrent à plus d’un mètre de moi. Ma femme de 20 ans entrain de sucer une queue arabe d’un homme du double de son âge.Je reculais précipitamment et failli tomber. Je me retins au chambranle de la porte et reprenant mon souffle et mes esprits repassais la tête au salon.La tête de Sarah, elle montait et descendais de plus en plus vite sur le sexe d’Ahmed. Je ne le savais aussi bien monter et de voir la petite bouche de Sarah écartelée par cet énorme sexe, stoppa net la débandade du mien et même commença à bahis şirketleri se redresser. Mais je commençais malgré tout à être très jaloux de mon collègue.- Vas-y ma belle ! Prend le bien profond ! Je vais arroser tes amygdales comme jamais elles l’ont été ! Dis Ahmed en poussant son bassin vers l’avant augmentant ainsi la pénétration de la bouche de Sarah.Il avait pris les cheveux de Sarah et lui imposait son rythme. Sarah à genoux sur le canapé se laissait faire et son bras pendait vers le sol, son autre main était dans son dos. Sa jupe relevée laissait voir son cul avec son string déjà bien décalé sur le côté. Une des mains d’Ahmed malaxait le sein hors du chemisier et je pouvais distinctement entendre les gémissements et son gutturaux qu’émettait ma Sarah.- Oh putain de salope française ! J’en ai vu des petites suceuses entre mes cuisses mais toi t’es la reine des pompeuses.Je pouvais voir une larme au coin de l’œil de la suceuse à force de forcer sur sa gorge. La queue d’Ahmed était luisante de bave. Elle semblait encore plus monstrueuse.- Ouaiiiiiis ! Je sens que ça vient ! Ma belle salope !- Hummmmm ! SLURP ! ARGHHHH !- Essaye de tout avaler blanche neige, c’est du bon sperme d’arabe dit Ahmed au comble de l’excitation. Pour montrer sa domination il lui envoya une volée de claques sur son cul.J’avançai vers eux et Ahmed me regarda le regard déjà trouble annonçant une proche jouissance. La tête de Sarah montait et descendait rapidement et Ahmed donnait de petits coups de rein qui occasionnaient des étranglements dans les râles gutturaux de Sarah. Des flots de bave venaient lustrer la poutre et inonder les couilles.Soudain, Ahmed bloqua la tête de Sarah sur plus de trois quart de sa bite et donna de gros coup de bassin. J’entendis Sarah s’étrangler et déglutir les jets de sperme que lui envoyait avec force mon collègue. On pouvait voir les couilles se contracter. Le flot de sperme était plus que volumineux.Je ne pus me retenir et sans m’être masturbé, plusieurs jets de sperme s’écrasèrent sur le corps de Sarah. Je venais de jouir une deuxième fois en quelques minutes et cette fois sans m’être touché. Mon excitation était au sommet et de voir ma Sarah avaler le sperme de mon ami me fit devenir fou de sexe.Ahmed redressa la tête de Sarah et la poussa vers mon sexe dégorgeant encore quelques volutes de sperme. Comme une automate, Sarah ouvrit la bouche et goba mon sexe.La bouche de Sarah contenait encore du sperme d’Ahmed et mon sexe baigna dans une bouche gluante. Sarah avala le reste de sperme et aspira ma bite comme si elle voulait en extraire le reste de mon sperme. Elle était en plein dans le rôle de la pute. Plus de barrières elle s’assumait enfin totalement.Ahmed poussait sur la tête de Sarah contre mon pantalon. Son nez, sa bouche et son menton disparaissait dans ma braguette ouverte.- Remplis-là ! Mon pote ! Cria Ahmed encore sous l’influence de son orgasme.- Avale ! Ma chérie ! Avale donc bien tout ! Dis-je dans cette folie sexuelle.Je sentis la langue de Sarah jouer avec mon sexe devenant de plus en plus mou et une envie folle et subite me pris.Une envie d’uriner me prit soudain et je lâchai un long jet de pisse dans la gorge de Sarah. Celle-ci s’étrangla et repoussa la main qui maintenait sa tête contre mon pubis, avec une force incroyable. Le jet d’urine vola sur ses cheveux et au-delà de sa tête. Je me retins et le jet stoppa.- Putain ! Mais, tu lui pisses dedans ? S’écria Ahmed dont le sexe n’avait nullement diminué.- Heu… Ou… Oui !… Une idée comme ça ! Dis-je en me retenant de pisser.Sarah toussait et s’étranglait d’avoir avalée ce jet d’urine de travers. Elle avait du reprendre de l’air au moment où j’urinais en elle.Je quittai le salon car je devais toujours pisser et alla aux toilettes. J’avais joui comme jamais et je pensais la soirée terminée ma Sarah allait redevenir ma femme. J’étais heureux mais jaloux en même temps de ce qu’elle offrait à ce collègue du double de notre âge. Mas tout ne faisait que commencer…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın