L’étrange Mr Faust – 3 –

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

L’étrange Mr Faust – 3 -L’étrange Mr Faust – 3 -J’avais piteusement échoué à livrer l’âme de Virginie à mon Maître…. A contrario, je l’avais poussée dans les bras du bien.Satan avait poussé une colère homérique et avait décrété que j’avais besoin d’une sérieuse leçon de rééducation.Le lendemain je me réveillai dans un corps que je ne connaissais pas.La première chose dont je m’aperçus, c’est que j’avais des cheveux longs, bruns, légèrement ondulés. Je me levai en sursaut , aussitôt gêné par une volumineuse paire de seins et courus devant un miroir pour découvrir , à la place de l’homme viril , une trentenaire brune au teint mat, aux yeux bleus , pulpeuse mais pas trop, jolie , bien évidemment.Je me plus aussitôt, et mes mains partirent à la découverte de cette nouvelle enveloppe charnelle, palpant mes tétons, descendant vers ma fente épilée, découvrant mon clitoris déjà bien innervé.Je vous imagine vous disant : ” quelle chance il a !! ” Quel homme n’a t il jamais eu le fantasme de se transformer en femme, pouvoir ressentir les sensations du sexe opposé….Je me suis dit ça moi aussi, j’ai vite déchanté.Un portable sonna. Je répondis et entendis ma nouvelle voix.– Allo Faustine ?Je supposai que c’était mon nouveau prénom.– Oui , c’est bien moi.– Je vous téléphone à propos de l’annonce parue sur le web…Je ne sus pas trop comment réagir . Je décidai d’en savoir plus.– Oui , lequel, j’annonce sur plusieurs sites .– Sur Paris escort Girl — Oui , effectivement.– Bien, pourrai je avoir un rendez vous cet après midi , à 15 heures ?Les détails furent réglés avant que je ne me précipite sur le site en question .Ce que j’y découvris me laissa stupéfait. Stupéfaite devrai je dire, me référant à ma nouvelle identité.” jeune femme libérée , ouverte , soumise sera l’esclave de vos envies les plus folles “Suivait quelques photos tellement explicites qu’elles ne pouvaient laisser place à un quelconque doute, j’étais à présent une esclave sexuelle accessible à qui voudrait , moyennant quelques centaines d’ Euros.Ce matin là, le téléphone n’arrêta pas de sonner et mon agenda fut bientôt plein pour la semaine à venir.Je fis le tour de mon nouvel appartement et découvris la pièce qui devrait accueillir ces séances tarifées.Le donjon était sombre, juste éclairé indirectement par des spots donnant une lumière rouge.Au centre de la pièce trônait un lit revêtu d’un simple drap noir lui aussi. Il était encadré ,aux quatre coins , de barres verticales en acier chromé, auxquelles étaient attachées des güvenilir canlı bahis siteleri chaines munies de bracelets.Sur un pan de mur, une croix de Saint André jouxtait une table sur laquelle divers fouets, martinets, badines voisinaient avec une ribambelle de godes, plugs et autres sex toys spécialisés dans les pratiques SM.Plus loin, un grand placard contenait mes diverses tenues, plus dénudées, plus osées les unes que les autres.Je choisis de recevoir mon premier client habillée sobrement , c’est à dire en chemisier blanc, quasi transparent et en jupe noire sans dessous.Auparavant , je m’étais soigneusement préparée, lubrifiant mes orifices d’une discrète crème hydratante et me renseignant sur les diverses pratiques qui me seraient imposées.La sonnette de la porte retentit et maladroitement perchée sur les talons aiguilles de mes escarpins cirés, je me précipitai.Je m’effaçai pour laisser rentrer mon premier client.Rien apparemment, ne me serait épargné , pour cette première expérience , l’homme avait tout du pervers , vicieux et sadique.Mon rendez vous, petit, gras, suant , sentant la transpiration et l’eau de cologne bon marché entra comme en terrain conquis.– Bonjour Monsieur . fis je doucement.– Appelle moi Maître salope . Répondit le type à l’haleine chargée.– Bien Maître. Voudriez vous un rafraîchissement ?– Aux tarifs que tu demandes, je vais pas perdre mon temps … Tiens ! Voilà ta paye ! Et il me jeta presque au visage une poignée de billets fripés que , pour le faire enrager un peu, je comptai soigneusement devant lui. Les 550 euros demandés pour mon heure de mise à disposition étaient bien là.– C’est parfait . Je vous remercie Maître. Veuillez me suivre , s’il vous plait !Et comme je lui tournai le dos , je sentis sa main poilue, aux ongles négligés, venir flatter ma croupe.Je le précédai dans le donjon et , sitôt la porte fermée, je me plaçai à genoux devant lui.Il se rapprocha.– Sors ma bite et suce là !Je m’exécutai de mon mieux , compensant mon inexpérience en la matière en imaginant comment j aimais, jadis , que mes conquêtes me fellationnent.Sa bite flasque , malodorante , grossit dans ma bouche et atteignit vite un volume respectable .Il me saisit par les cheveux et entraîna ma tête dans un va et vient me forçant à l’avaler tout entier.Un haut le coeur me vint quand son engin vint buter sur ma gorge et il ne s’en fallut de peu que je ne vomisse.Je pus me maîtriser mais des larmes me montèrent aux yeux et il s’en aperçut.– Elle est grosse güvenilir illegal bahis siteleri ma bite hein salope ?Comme je ne répondai pas, il me gifla durement .– Oui Maître, elle est grosse .Me revinrent en mémoire toutes les fois ou j’avais forcé une fille à me faire une gorge profonde. J’eus presque honte de les avoir malmenées avec mon sexe bien plus long que celui que j’avais en bouche. Je compris pourquoi certaines n’appréciaient pas …Je dus ensuite me relever et me déshabiller en entier. Il me fit mettre les mains sur la tête et écarter les jambes et put alors soupeser mes seins et tordre mes tétons.Si le pincement me fit mal, la douleur fut plus grande encore lorsque le sang revint quand il les relâcha.Il s’attaqua ensuite à mon entrejambe, écartant mes lèvres, violentant mon clitoris, enfonçant ses doigts boudinés dans mon vagin.Je passai un moment désagréable mais qui n’était rien à côté de ce qui allait suivre.Il attacha mes poignets et mes chevilles à la croix de Saint André, face contre le mur.Je l’entendis tester les divers , martinets ,fouets , badines et autres paddles qui étaient à sa disposition et le premier coup s’abattit sur mes fesses m’arrachant un cri de douleur.La lanière de cuir me laissa une marque rouge.– Compte les coups et remercie moi !– Un Maitre , merci Maître.Et les frappes continuèrent.– Cinq Maître, merci Maître.Au dixième , il cessa sa torture et je crus le salut arrivé. Malheureusement , il ne fit que changer d’instrument et la correction reprit de plus belle avec un martinet.Bientôt, tout mon dos, mes fesses, le haut de mes cuisses ne furent plus qu’un morceau de chair boursouflé et écarlate.Mon visage baigné de larmes , noirci par le Rimmel coulé, lui amena un sourire cruel.Il me détacha pour me repositionner en suivant, face à lui maintenant.Je parvenais tout juste à reprendre mon calme et à apaiser mes pleurs quand il posa des pinces reliées à une chaîne sur mes tétons.Il s’amusa longuement à tirer sur le lien qui les reliait et, plus il tirait, plus la pression de l’étau se resserrait.Mes lèvres intimes subirent le même sort. Pire, il fixa à leurs extrémités des poids qui m’écartelèrent davantage.Mon visage à présent , était baigné de larmes qui coulaient en un torrent ininterrompu.Mon tortionnaire en rajouta en me flagellant et la poitrine et la fente, faisant balancer les masses qui me martyrisaient.J’implorai grâce.Il eut , peut être, l’impression d’avoir été trop loin et me détacha sous ses quolibets moqueurs.Mon güvenilir bahis şirketleri corps entier n’était que souffrance quand il me fit allonger sur le lit , m’attacha à ses quatre coins et alluma une bougie.La cire chaude qu’il fit couler sur les endroits déjà sensibles me fit hurler de douleur .— Tu peux toujours crier sale chienne.. Vas y plus fort, ça m’excite !!Et il continua sa besogne.Il ne cessa que pour détacher les chevilles et me glisser sous les reins un coussin qui positionna mes fesses en hauteur.Il empoigna alors un godemichet de grosse taille qu’il inséra sans douceur dans mon anus offert.Je ressentis comme un coup de poignard qui me fit tressaillir au plus profond de moi.— Je vais te calibrer et ensuite je t’enculerai à sec ! Me cria presque mon client sadiqueJe m’efforçai de détendre tous les muscles de mon bas ventre pour que l’intromission ne me soit pas douloureuse.Malgré tout, je ressentis nettement les va et viens de l’engin dans mes entrailles.De temps à autres, il sortait le sextoy de mes sphincters , riant du bruit que cela faisait, et le remettait durement.Soudainement, il se leva, me laissant envahie par l’engin.Je le vis du coin de l’oeil, recouvrir sa queue d’un préservatif et revenir vers moi .Il s’affala entre mes jambes, se guida d’une main et pénétra mon vagin.Etrangement je ne ressentis rien de cette pénétration, si ce n’est le sentiment d’être remplie .Il se redressa sur ses genoux, ôta le jouet de mon cul envahit alternativement mes deux orifices.Suant, dégoulinant, il s’acharna sur mon corps insensible, m’humiliant de paroles vulgaires.— Tu vois comme je te baise ? J’aime enculer les salopes comme toi …..Je sus qu’il fallait rentrer dans son jeu pour abréger la séance.— Oh oui Maître, vous me baisez bien, je suis votre chienne …. Hummmm…. vous allez me faire jouir….. Oui…. C’est bon…..Qu’il fut dupe ou pas de ma simulation m’importai peu , pourvu qu’il en finisse. Il me tardait de me laver, d’effacer de mon corps son odeur âcre , de soigner mes bleus au corps sinon à l’âme que je n’avais plus.Il sentit sa jouissance venir, enleva la capote et vint envoyer son sperme entre mes lèvres.— Avale ma jute, grosse pute ! Me dit il en guise d’épilogue…Détachée, endolorie, je raccompagnai mon premier client à la porte.Ses pulsions assouvies, il ne souhaita guère s’attarder et , sans oser me regarder dans les yeux, balbutia un petit remerciement avant de quitter définitivement mon appartement.Satan m’apparut.— Tu as compris la leçon ?— Oui Maître . Répondis je en baissant les yeux — Je sens en toi un véritable talent de suborneur. Ne me déçois plus. !!— Je ferai pour le mieux Maître.— Tu as tout intérêt. N’oublie pas que tu es ma créature…. Pour parfaire ta formation, tu vas pouvoir ressentir les plaisirs femelles…..Et c’est ainsi que le lendemain …….

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın