Ma secrétaire 3

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Merhaba aksamci.org erotik sex hikayeleri okuyucuları,derlediğimiz en büyük hikaye arşivini sizlerin beğenisine sunuyoruz.Neredeyse tüm google da bulabileceğiniz tüm hikayeleri bir arada..

Ma secrétaire 3Cette semaine je dois me déplacer pour signer un nouveau contrat. Je laisse donc Catherine sous la surveillance de Nathalie. Je sais que cette dernière ne va pas se priver pour utiliser à titre personnel cette chienne.De retour le vendredi en début d’après-midi, je fais immédiatement le point avec mes collaborateurs sur la situation de la semaine. Puis c’est au tour de Nath, il est déjà près de 17h30, quand nous commençons notre réunion. 19h00 nous sortons du bureau et je constate la présence de Catherine.- Que fais tu encore là ?- C’est madame qui m’a demandée d’attendre.Je me retourne vers Nath, le regard interrogateur.-Oui, c’est vrai, je l’avais oublié celle-là. Disons que pendant ton absence j’ai jugé plus prudent de faire en sorte qu’elle n’aille pas se faire prendre par un autre homme que toi. Tu connais sa réputation de garce et de putain qu’elle à aux seins de la société, alors j’ai joué la salope.-Ah bon !!-Oui, tu devais t’en douter. Tous les soirs j’ai eu le droit à me faire lécher et nettoyer la chatte et ma rondelle. De se côtés là elle a pas mal progresser. J’ai été plutôt sympa avec elle.-Je suppose que vous vous êtes gouinées ?-Euh ! oui et l’ultime punition pour cette chienne à été la totale interdiction durant ton absence de se laver la chatte et les fesses. D’ailleurs, je suggère de vérifier, mais elle doit être mure pour toi.Notre chienne nous suit dans le bureau, je lui lève la jupe et une odeur (que vous pouvez imaginer) envahie mes narines. Nathalie se met à genoux et hume l’odeur se dégageant de cette partie du corps de Catherine.-Humm !, mon chérie elle pue, elle est prête, à point pour toi. Imagine qu’avec cette odeur nous sommes sûr qu’elle n’est pas allé jouer la pute.Ordre est donné à Catherine de laper le sexe de Nath, pendant que cette dernière me lèche et suce mon sexe. Prenant ce temps, sa langue, sa bouche ont sucé longuement mon membre et mes couilles.-Vas sauter cette chienne puante.Je lève cette jupe, une forte odeur se dégage. Je présente ma queue à cette chatte que mon gland sent déjà tout mouillé. Je la pénètre d’un coup, la prenant profondément. Un petit cri de plaisir est expulsé de la bouche de notre chienne. Mes vas et viens longs, lents, puis plus rapides font que Catherine ondule des fesses, laissant apparaitre que cette situation est parfaite pour elle. Elle mouille toujours autant cette garce. De temps en temps je lui claque les fesses pour lui rappeler sa situation de soumise. A chaque claque un gémissement retentit. Elle se retrouve maintenant les seins à l’air, pendant dans le vide du fait de sa position. Nathalie, tout en se faisant laper la chatte, tire, pince les mamelons. Nathalie n’est pas loin de prendre son plaisir.-Allez salope, prend moi de ta langue, fais moi jouir, rentre la plus profondément. Oui comme ça. Allez plus vite sale garce.Nathalie part sous les couts de langue intensifs et répétés de Catherine. Je continu à ramoner cette chatte bien huilée. La respiration de Catherine accélère.-Hum ! hum !oui ! oui….Nathalie ne perd pas de temps. Elle se place au dessus du fessier de la chienne et lui claque les fesses.-Tu aimes ça hein, hein tu aimes te faire baiser, te faire frapper.Les gémissements se font de plus en plus intensifs, les claques sur les fesses aussi.-Tu aimes te faire claquer.-Oui, j’aime ça.-Tu vas jouir maintenant, allez garce jouis.-Oh oui je vais jouir madame.-Alors vas y maintenant c’est un ordre, jouis comme une salope, tu as le droit.Encore deux petit coup de rein et cette chienne part dans une jouissance intensive.-Ah !ah ! je jouuuiiis illegal bahis comme une garce, ouiiii………………..Je me retire de cette chatte, Nath me prend en bouche et avale ma semence.Nous reprenons nos esprits, nos vêtements.-Chiennasse tu n’as pas tes filles ce soir ?-Non mais comment vous savez ?-Peu importe, toi ce n’est pas la peine de te rhabiller.Nous descendons tous les trois dans le garage, à cette heure très peu de chance de rencontrer du monde dans ce lieu. Nous prenons mon véhicule, j’ouvre le coffre et en sort un collier terminant par une laisse. Je pose ce collier au coup de notre chienne et la fait monté dans le grand coffre. Catherine se rebiffe un peu, deux claque sur les fesses suffisent à la persuadé d’exécuter l’ordre.Maintenant, direction les lieux de voyeurisme pour exhiber notre hôte.Premier arrêt. Un couple dans une voiture. J’ouvre le coffre laissant apparaitre notre chienne Catherine allongée dans le coffre. Les phares de la voiture s’allument, éclairant ainsi le coffre pour mieux voir le contenu. Nathalie sort la chienne du coffre. Le couple sort de son véhicule, rejoint par d’autres couples présents de part et d’autre du secteur. Nathalie se fait un malin plaisir à présenter notre chienne à l’assemblée présente autour de nous. Certaines personnes rigolent, d’autres murmurent, se sont les femmes les plus cruelles et sans pitiés.Catherine ayant été présentée comme une femme et une mère indigne, imaginez les réflexions féminines.Nous changeons de coin pour aller sur un petit parking réputé être le coin où des groupes d’hommes se réunissent.Nous patientons dix bonnes minutes avant qu’une voiture ne s’arrête. Quatre hommes en sortent et se dirigent vers notre véhicule. Nous sortons notre chienne. Là le scénario est différent. Nath. Présente rapidement Catherine en précisant les conditions. On touche seulement.Ils ne se font pas attendre, les mains viennent tâter, sous-peser les seins, d’autres caressent les fesses, les humiliations fuses, des claques sont données sur les fesses. Les hommes sortent leurs queues et les branlent pendant qu’ils passent leurs mains baladeuses sur CatherineNathalie fait assoir la chienne dans le coffre, lui fait écarter les cuisses, laissant entrevoir l’intimité semi-poilue de cette chienne à nos voyeurs. Nath. Écarte les grosses lèvres de Catherine laissant apparaitre l’entrée interdite à ces hommes. Nos voyeurs sont autorisés à sentir cette odeur de chatte qui n’a pas été lavé depuis quatre jours et qui mouille toujours et encore. Ce jus les excitent encore plus, ils la traitent de salope, garce, putain, pétasse, grognasse, suce bite, trous à bites…….. , certains jouissent sur le sol, d’autre se branlent encore et finissent par jouir. La marchandise est remballée mais la soirée n’est pas terminée.Nous arrivons chez Nathalie qui prend Catherine immédiatement en main. Direction la douche pour un décrassage pour cette dernière, pendant ce temps, je prépare un repas rapide pour que nous puissions dîner tous les trois. Oui tous les trois, nous octroyons une petite pose à notre chienne. Le dîner est accompagné de vins. Une petite heure plus tard, nous faisons découvrir la salle de travail à Catherine.Cette salle est située dans le sous sol, pièce d’environ 30 m2, les murs sont blancs et gris foncé. Dans cette pièce du matériels est bien évidement présent, table gynécologique, croix de St André, chevalet, cage, chaines…..Quand Catherine découvre cet univers, ces yeux en sont figés.-C’est quoi tous ça ??-C’est justement ce que tu vas découvrir, allez entre chienne, dis-je.Nathalie illegal bahis siteleri pousse Catherine dans la pièce et ferme à clef la porte derrière nous.-Allez dans la cage, le temps que nous préparions le matériels , dis Nathalie.Elle oblige la chienne à s’accroupir et à entrer dans la cage qui fait juste 1 mètre de hauteur et 1 mètre de large. Elle est maintenue dans cette position une bonne trentaine de minutes, position très inconfortable, le temps pour nous de préparer tranquillement le déroulement de la séance. Je sors cette chienne de sa cage et avec l’aide de Nath, l’installe sur la table gynécologique ou nous l’attachons. Pieds et poings liés, Catherine est à notre merci. Nathalie lui pose des pinces aux seins, en prenant soins de bien serré les mamelons dans les pinces.-Aiie !!Nous ne prêtons pas attention à ce petit couinement. J’introduis un spéculum lubrifié dans le sexe de cette chiennasse afin de pratiquer un petit examen de routine. Nathalie s’approche pour observer.-Oh ! regarde cette chatte de putain, elle en a avalé des bites et des bites. Elle a cocufié sont premier mari et j’en passe des meilleurs….., je crois que nous devrions lui passer cette envie.Nathalie retire l’observatoire dans le sexe de Catherine. Elle resserre un peu plus les pinces des seins. De sa main, elle tapote doucement, puis plus violement ce sexe à notre disposition.-Eh ! ca fait mal, arrêtez.- Là si à chaque fois elle raille ca ne va pas aller.Je prends un bâillon boule que je pose dans la bouche de notre esclave, non sans mal, puisque quelle refuse la pose de cette objet. Mais Nathalie sais y faire.Encore quelques coups sur ce sexe et des humm ! humm ! sorte de cette bouche encombrée. Nous luis posons maintenant des pinces sur les lèvres de sont sexe, ce qui nous permet de jouer à tirer longuement sur ces lèvres déjà bien pendante.-Passons-là sur la croix mon chéri-Non avant il faut la corriger.-OOOHHHH oui.Nous installons et attachons maintenant notre esclave sur le chevalet. Nath brandit un fouet et sans prévenir cingle le fessier d’un premier coup, puis deux. Catherine bouge le croupion, essais d’échapper à cette correction. Les lanières du fouet vont explorer le dos de notre hôte. Là encore une fois, Nathalie se lâche. De grand coup fort, frappe ce dos qui commence déjà à rougir. Nous distinguons les traces des lanières du fouet sur ce dos à la peau blanche. Nathalie compte haut et fort les coups.-Neuf, dix, onze……..-Humm ! huuuummmm ! hummmmm !!!Au vingtième coup, le fouet s’arrête. Nous posons une barre aux pieds de Catherine pour qu’elle ait les jambes bien écartées. Je prends la cravache et commence à lui corriger les fesses. De temps à autre, la cravache vient frapper l’entrejambe sur cet endroit si sensible.-Arrête toi un instant.Je stoppe, Nathalie s’approche de notre chienne et constate que malgré cette correction la chatte de Catherine bave. Oui elle mouille, même avec ça.-Regarde moi cette grosse garce, elle coule cette pétasse, attend tu vas voir.Nath s’empare de la cravache et lui assène deux coups assez forts sur les fesses.-Huuuuuuummmmmmm….-Voilà, puisque tu aimes ça, et bien mouille sale chienne.Nous sommes comblé de constater que Catherine aime ce genre de traitement, cela me conforte dans le fait que j’ai choisis la bonne personne pour partager nos jeux.Catherine est maintenant attachée à la croix de St André. Là, des poids sont posés sur les pinces placés sur c’est grosse lèvres. Le même matériel remplace les pinces placées précédemment sur ses seins. Nathalie ajoute des poids au fur et à mesure, nous canlı bahis siteleri pouvons voir ces lèvres s’allongé, les pointes de ces seins plonger vers le bas. Nous la laissons dans cette situation un certain temps, moment que nous occupons en prenant une coupe de champagne;Il commence à se faire déjà tard.Nous réinstallons cette chienne sur le chevalet. Nathalie commence par vérifier le sexe. Il est bien humide. Elle prend alors un gode de bonne taille et le présente à l’entrée. Elle pousse légèrement, le gode entre facilement. Quelques vas et viens et ce dernier est retiré. Un deuxième de taille bien plus important se présente maintenant devant cet orifice. La pénétration est un peu plus dure, la lubrification aide cette entrée. Catherine se fait goder la chatte lentement par Nat qui ce fait un plaisir de l’humilier.-Ah tu vois mon chéri, cette putain aime la bite, regarde l’engin qui la baise. Tu aimes salope.-Hum ! hum !!Catherine apprécie, son croupion déambule, sa respiration est plus rapide.-Bon maintenant, changeons de trou.Nathalie retire le gode du sexe pour prendre un engin moins gros, de diamètre plus raisonnable. Elle l’enfourne dans le sexe, lui fait faire quelques vas et viens puis le sort. J’enduis le cul de notre esclave, le gode essais de pénétrer ce trou. Est-il étroit ? A-t-il déjà été utilisé ?Le gode entre lentement, Nathalie ajoute du gel pour parfaire la lubrification. L’objet est finalement entré dans le fondement de CatherineDe petit vas et vient son réalisé afin de dilater cette rondelle. Nathalie fait ce qu’il faut pour assouplir, dilater cette rondelle, ce qu’elle réalise avec perfection. Notre chienne apprécie de ce faire prendre par ce trou, sa respiration est forte et rapide. Pourtant au début de cette sodomie, notre chienne avait le visage grimaçant, des râlements à travers son ballon boule laissant comprendre qu’elle ne voulait pas que nous utilisions cet endroit. Etait-ce sa première pénétration annale ?Nathalie prend un malin plaisir à travailler le fondement de notre chienne. Le gode pénètre de plus en plus loin, de plus en plus vite, mettant Catherine dans une drôle de situation quant à son plaisir. Ce sexe artificiel s’arrête toujours avant de donner un plaisir intense, voir explosif à notre femme soumise.-Regarde cette salope mon chéri, elle aime la bite même dans son cul. Derrière son air de …, non non pas le cul, elle en redemande !-Oui et pour cela, tu vas la prendre avec ton gode ceinture, histoire de bien lui exploser la rondelle.Nath. ne se fait pas prier, en deux temps trois mouvements, elle s’harnache de son gode ceinture double, ce qui va lui permettre de prendre un plaisir durant la sodomie de cette chienne. Elle empale le fondement de Catherine, puis commence de petit vas et vient. Je comprends que Nathalie est très excité par cette soirée, quelle ne va pas résister très longtemps avant que le gode qui lui prend le sexe ne la fasse jouir. Catherine, est elle aussi pas très loin de sont plaisir, à chaque mouvement de reins de Nath., pénétrant le fondement, des cris étouffés sont perceptibles, des couinements de plaisirs. Ce spectacle étant, je ne vous cache pas mon envie de prendre ma chère Nathalie. Je présente ma queue sur la rondelle de ma très chère.-Oh oui encule moi, oui vas y entre…..Je pénètre Nath. et commence mon aller retour dans ce trou accueillant et bien chaud. Le plaisir ne tarde pas à se présenter, nous sommes tous les trois au summum de l’explosion de notre jouissance, entre les cris de ces deux femmes.-Oui, encore, plus profond, oui encore…dit Nath.Nous finissons tous les trois par partir dans un plaisir. Je me déverse dans le cul de Nathalie, ce qui à pour effet de la faire jouir et de pénétrer intensément et profondément notre chienne qui part, elle aussi dans un plaisir étouffé mais bien présent.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın