Mon amant Béchir (2)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Mon amant Béchir (2)Après plus d’une heure et demie de marche, depuis notre dernière pause, nous commençons à avoir vraiment la dalle. C’est vrai qu’il est environ 13h et qu’il est temps de faire une pause déjeuner. Mais le soleil tape fort, il est haut dans le ciel et il cogne vraiment. Mais là où nous sommes, pas un brin d’ombre. Tant pis, nous nous arrêtons vite fait dans un petit coin, à l’écart du chemin. Nous allons profiter de cet instant pour reprendre des forces. Au menu, de bonnes petites choses et une bouteille de vin rosé que j’ai pris soin de mettre dans une glacière pour la maintenir au frais. Je nous sers un vers de vin à chacun, nous discutons, nous discutons… sans me voir faire, je remplis à nouveau mon verre que je bois rapidement avant de m’en servir un autre… Absorbé par notre discussion, je grignote quelques trucs mais surtout bois beaucoup. Le soleil, la chaleur et l’alcool forment un mélange détonnant dont je ne tarde pas à ressentir les effets pervers. J’ai soudain besoin d’aller me coucher pour laisser ce mauvais trip passer… je trouve un endroit à l’ombre et m’allonge dans l’herbe. En moins d’une minute, je dors tellement je suis dans les vapes.Béchir me laisse me reposer plus de 30 minutes et il tente ensuite de me réveiller doucement, puis un peu plus violemment. Mais rien n’y fait ! Impossible de me réveiller. Je suis toujours à plat ventre, le cul bien rebondi, le short et le boxer qui descendent jusqu’à la fente de mes fesses. Cette vision fait gravement triquer Béchir. N’y tenant plus, il passe donc ses mains sur mes fesses et il poursuit en dessous de mon boxer. Il caresse ma croupe douce tout en se branlant. Il descend ensuite vers mon anus pour y introduire un doigt, mais il est très serré.- Merde!Il est pourtant bien décidé à avoir mon cul et, pour ça, il va falloir le dilater. Béchir met de la salive sur son doigt et l’enfonce doucement en moi. Une fois rentré, il continue avec un second doigt. Là, je bouge un moment, je lève la tête et je me rendors dans la seconde. Béchir remet ses deux doigts et commence de lents vas et viens dans mon cul. Je ne bouge pas, seulement des petits soupirs, de temps en temps, qui l’excitent. Alors il place un troisième doigt dans mon trou et accélère la cadence. Toujours sans bouger, je me mets néanmoins à gémir.- Hummm!Puis Béchir me redresse, la queue en main, il se met au dessus de moi pour frotter sa bite contre mes fesses en mimant l’acte sexuel. Il n’a qu’une envie, c’est de la glisser dans mon cul tout rond et toujours très ferme. Soudain, il décide de me la rentrer, mais il a du mal. Il s’arrête en cours de route, puis reprend encore et encore… Lorsqu’il sent que son gland a traversé mon oeillet, il décide d’enfoncer encore plus son zob. Béchir est bien dans mon cul, il me prend alors que je dors, c’est assez bandant güvenilir canlı bahis siteleri !Je me mets à bouger, je relève la tête sans pour autant me rendre compte du spectacle qui se joue dans mon dos… – Mal au crâne ??!!- Ne t’inquiète pas mon ange ! Je goûte à ton cul qui me fait envie depuis tout à l’heure.- Oh !!!- Désolé Karim, mais maintenant que je suis dans ton cul, il faut que j’aille plus loin…Je suis toujours inconscient, je dors profondément. Je me laisse faire complètement, que je le veuille ou non car je n’ai pas la force de repousser mon amant. Mes fesses claquent contre lui et il appuie ses mains sur mon dos pour que je cambre mieux mon cul. Avec beaucoup d’entrain, mon amant me bourrine le fion. Je grimace mais mon corps commence vraiment à apprécier ce qu’il subit. Mes jambes s’écartent au maximum, je bouge même mon cul tout seul. Preuve que j’ai du plaisir, je gémis de façon régulière à chaque saillie. Puis il me soulève les fesses en même temps qu’il se dresse sur ses genoux. Il essaie de me mettre à quatre pattes pour me prendre en levrette mais, inerte, mon torse et ma tête restent contre le sol.- Oh! Puis merde! Râle Béchir.Celui-ci continue ses va et viens déchaînés dans mon beau petit cul ferme, tout en m’agrippant par les hanches.À quelques mètres de nous, deux blacks nous observent depuis un moment déjà quand ils décident de s’approcher. J’ignore tout de cette situation, je n’entends pas quel deal Béchir ose passer avec eux, mais toujours est-il qu’ils se mettent autour de moi et commencent à me caresser, m’insulter de petite salope :- Tu vas voir ce que tu vas prendre sale pute ! On va te défoncer le cul, tu vas prendre cher !D’un coup, on me force à me mettre à quatre pattes, les deux blacks sortent chacun leur queue déjà bien dure et de taille plutôt impressionnante. L’un d’eux commence à forcer ma bouche avec sa queue en me tenant la tête et commence à me baiser la bouche, il l’enfonce de plus en plus profond, je suis toujours dans les vapes mais à deux doigts de vomir! Il se retire de ma bouche, j’ai à peine le temps de reprendre mon souffle (instinct de survie sans doute) qu’une deuxième bite me force la bouche violemment. Les deux étalons continuent à me baiser la bouche à tour de rôle pendant que Béchir continue de me sodomiser. Mon amant a même l’air d’y prendre son pied, à me voir violer la bouche ainsi, par les bites de ces deux blacks. Ils ont carte blanche mais interdiction de me frapper.Soudain, un des deux blacks veut prendre la place de Béchir, qui se retire et vient se positionner devant ma bouche pour que je le suce à son tour. Le black se met alors derrière moi et, en forçant un peu, parvient à s’enfoncer dans mon cul. Si j’avais été conscient, j’aurais très certainement hurlé de douleur, mais là, aucun son ne sort de ma bouche qui güvenilir illegal bahis siteleri est pleine des deux bites que je suce en simultanée. Le black m’encule de plus en plus fort, puis d’un coup, il échange à nouveau de place avec mon amant Béchir, qui revient me forcer le cul, pendant que les 2 autres me font sucer leurs grosses queues. Pendant plusieurs minutes, le black et Béchir tournent à tour de rôle (une fois devant, une fois derrière). Moi, j’ai toujours une bite dans le cul et une autre, voire 2, dans la bouche. Je dois aimer ça, je gémis parfois!Pensant que son tour est venu, le black qui ne m’a pas encore baisé le cul, recule de quelques pas, puis se branle comme pour se donner de la vigueur. Son pote et Béchir mettent chacun un de mes bras autour de leur cou puis m’att****nt chacun par une jambe pour me soulever à 1 mètre du sol, offrant ainsi ma rondelle au black qui ne demande qu’à me prendre. Celui-ci ne se fait pas prier, il approche son énorme zob de mon orifice et s’y enfonce sans problème malgré la taille impressionnante de son sexe. Il faut dire que mon anus est complètement ouvert, béant. Il s’amuse à faire entrer sa bite jusqu’au fond de mon intimité pour m’arracher un cri de bonheur, puis il se retire d’un coup. Et recommence ainsi plusieurs fois. Il prend son pied, ce petit sourire vicieux ne trompe pas, mais il ne compte pas en rester là…Il se retire de mon anus et s’allonge dans l’herbe sur le dos. Son pote et Béchir me font asseoir sur lui et il commence à me pilonner comme un bourrin pendant que je suis tenu par les jambes au dessus de lui. Cette bite dans mon trou doit faire ressurgir certains souvenirs, en tout cas, elle réveille mes sens car, à demi mots, j’ose dire :- Oh oui, Béchir! Baise-moi bien !Excités par mes propos, Béchir et son acolyte me laissent tomber sur l’énorme zob du black en dessous de moi. Je m’y empale jusqu’à la garde en poussant un gémissement d’extase. Et tandis que l’autre black me donne son zob à téter, Béchir se place derrière moi et essaie de forcer mon anus déjà bien rempli par une queue de black. Mon amant a du mal à rentrer mais il force… et, d’un coup, le dernier verrou cède laissant sa queue entrer entièrement dans mon cul.- Oh oui Béchir, baise-moi comme ça! Baise-moi comme une chienne en chaleur !Ce dernier sait pourtant que je n’entends pas mais il me répond :- C’est bien ça que tu voulais ce matin, sale chienne ? Te voila exhaussé !!Toujours dans un état proche du c***, je suis en train me faire défoncer le cul par deux bites et il semble que je prenne vraiment mon pied, vue ma respiration saccadée et haletante… Alors que je me fais défoncer par ces deux mâles en furie, le deuxième black me tient la tête et fait des va et viens de plus en plus vite dans ma bouche. Je me fais baiser par trois bites à la güvenilir bahis şirketleri fois !Plusieurs minutes se succèdent à ce rythme endiablé… je suis devenu une outre à remplir ! Le black que je suce enlève sa bite de ma bouche et Béchir se retire de mes entrailles. Le black sur lequel je suis empalé se redresse, avec sa queue toujours en moi, me bascule en arrière pour m’allonger sur le dos. Il positionne mes jambes sur ses épaules, prend appui sur ses pieds pour mieux me défoncer le cul. Il me baise ensuite comme un fou, ce sont des grands coups de butoir que je reçois à chaque fois qu’il me pilonne… je commence même à crier. Dans un râle bestial, il lâche toute la purée au fond de mon rectum. Il reste en moi quelques secondes puis se retire, présente sa bite devant ma bouche et me force à la lécher pour la nettoyer. Au même moment, l’autre black en profite pour écarter mes jambes et m’enfoncer son énorme gourdin au fond de mon cul, qui est complètement ouvert après toutes ces pénétrations successives. Celui-ci me laboure littéralement le fion, je mouille grave du cul et avec le sperme du premier black, ça fait “floc, floc” quand il me baise. Il gicle lui aussi dans mon trou, le foutre m’envahit de l’intérieur, j’en ai des litres et des litres. Puis, comme son pote, il me force également le sucer. Le meilleur reste pour Béchir qui prend place entre mes cuisses pour, à son tour, me défoncer l’anus. Il me baise de longues minutes dans cette position pendant que je m’applique à nettoyer chaque cm des deux grosses bites des blacks. Puis, dans un râle de plaisir, Béchir décharge en moi une bonne quantité de sperme qui se mélange aux deux autres. A eux trois, ils m’ont vraiment rempli le cul de ce foutre qui commence à sortir de mon anus alors que le dard de Béchir ne s’est pas encore retiré. Lorsque celui-ci se retire enfin, la semence chaude et visqueuse s’échappe rapidement en dégoulinant le long de mes testicules avant d’atterrir sur le sol.Mes trois baiseurs se rhabillent et, après un dernier salut, les deux blacks s’éloignent, laissant Béchir seul avec moi. Je suis allongé par terre, souillé et complètement amorphe, avec plein de sperme qui dégouline de mon cul. Me voyant ainsi au sol, Béchir est pris de remords d’avoir ainsi abusé de moi. Il me remet alors mon boxer et mon short avant de me laisser finir ma longue sieste. Au bout de 30 minutes, je sors enfin de ma torpeur, le réveil est difficile, j’ai toujours mal à la tête et j’ai désormais le cul en feu. Je sens mon boxer complètement collé aux poils de mes fesses alors je soupçonne quelque chose. J’ai bien ma petite idée sur ce qu’il s’est passé.- T’es pas croyable Béchir ! Tu m’as baisé pendant que je dormais…- Heu…- Ne t’inquiète pas, tu as bien fait ! Par contre, tu aurais pu y aller plus délicatement, parce que là j’ai gravement mal au cul.- Désolé mon chou, je ferai plus attention la prochaine fois ! (“Si tu savais comme tu as pris cher mon Karim, tu t’es fait baiser par 3 types en même temps” se dit Béchir)La pause étant finie, (elle aura duré bien plus longtemps que prévu!) nous repartons… mais j’ai un peu de mal à marcher…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın