Mon Histoire – Partie 21 – Le gîte

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Merhaba aksamci.org erotik sex hikayeleri okuyucuları,derlediğimiz en büyük hikaye arşivini sizlerin beğenisine sunuyoruz.Neredeyse tüm google da bulabileceğiniz tüm hikayeleri bir arada..

Mon Histoire – Partie 21 – Le gîteJuin 2015Le joli mois de Mai est passé avec son cortège de ponts dont nous comptions bien profiter.Pierre, Corinne, Véro et moi sommes partis pour un long week end hors de la ville et de ses tumultes, façon pour nous de nous ressourcer et prendre du bon temps entre amis.Nous avons choisi, sans aller trop loin, de louer un gîte tout confort perdu dans la nature, loin des téléphones et de toutes les technologies modernes.Le site est magnifique. Ici point de réseau, seule une télévision nous rattache au monde.L’ancienne ferme rénovée est splendide. Elle est composée de 3 grandes chambres avec leurs salles de bains privatives à l’étage. Le rez de chaussée est séparé en deux parties. Un immense salon avec une grande cheminée et une cuisine américaine d’un côté, de l’autre un bain bouillonnant, un sauna et une piscine chauffée.Nous y arrivons un vendredi soir.Installés, les hommes allument la cheminée tandis que nos chéries préparent un apéritif dînatoire.Nous nous retrouvons autour de la table basse du salon, au chaud devant le feu qui crépite, assis à même un confortable tapis.Coco nous fait remarquer que c’est la première fois que nous allons passer quelques jours ensemble.Tiens, c’est vrai, c’est nouveau pour nous !Petit à petit, l’alcool aidant, les langues se délient et on en vient à parler de sexe, inévitablement.Les filles sont beaucoup plus libérées que nous dès qu’il s’agit d’aborder ce sujet.Véro , taquine à son habitude, demande à son amie- Ce n’est pas juste. Vous deux connaissez tout de notre vie sexuelle, nous, nous ne savons rien de la votre.Pierre est un peu gêné, je le vois à sa façon de se tortiller sur ses fesses.Corinne éclate de rire:- C’est vrai .!! Si Pierre est d’accord, on peut tout vous dire…. Ou presque!Elle se retourne vers son partenaire qui hausse les épaules d’un air désabusé.- Que veux tu savoir ?- Tout bien sur !!- Gourmande !! Il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Nous avons une sexualité exclusive, sans tabous, épanouie…- Je lui ai tout dit de mon passé . D’ailleurs il était au courant de plein de choses. Je me demande par qui il a bien pu le savoir , rajoute t elle en me regardant en souriant.Voyant qu’elle ne m’en tient pas rigueur je lui adresse un clin d’oeil complice.Véro s’adresse à Pierre et jouant à le mettre mal à l’aise :- Alors tu sais qu’on a fait l’amour tous les 3 ?- Oui, bien sur, ton chéri me l’a dit bien avant que je connaisse Coco.- Et vous les garçons, on ne sait rien de votre vie avant nous.- Eh non!- Vous ne voulez pas nous en parler ?- Eh non!S’adressant à moi: – S’il te plaît mon chéri..- Que veux tu que je te dise ?- Je n’en sais rien moi.. Vous bahis firmaları avez déjà partagé ensemble ?Je le regarde. D’un signe de tête il me donne son accord- En fait une fois. On avait dragué deux filles. On était chez moi, tous les quatre, et on avait commencé à se chauffer un peu. La fille qui était avec Pierre était mal à l’aise et elle est partie laissant sa copine avec nous.Je ne voulais pas que mon pote tienne la chandelle alors je l’ai emmenée dans ma chambre. Elle m’a dit que son fantasme était de faire l’amour avec 2 hommes. J’ai appelé Pierre. On a passé un super moment.. Elle était caliente..voilà.- et tous les deux , vous avez fricoté ensemble ?C’est Pierre qui répond.- Si tu veux savoir si je suis bi, la réponse est non. Donc..!!!Un ange passe….Coco se lève et tend la main à Véro- J’ai envie d’un petit bain. Tu viens ?- Je te suis.Nous restons seuls. Il me demande :- Comment crois tu que la soirée va finir ?- D’après toi ?- un truc chaud non ?- Connaissant les filles , je pense que oui. Tu es contre ?- Euh.. Non.. Et toi ?- Moi non plus. Véro te plaît ?- Oui, mais je ne sais pas comment je vais réagir si Corinne et toi ..- Jaloux ? Tu sais , ce n’est qu’une partie de jambes en l’air . Ça n’a rien à voir avec les sentiments amoureux que tu peux ressentir pour elle.- Oui, je sais , mais ça serait une première pour moi que de partager ma copine.- Laissons faire les choses. Nous verrons bien.Nous buvons un verre et décidons de les rejoindre.Nous les retrouvons , enlacées, c’était prévisible, dans la piscine.- Tiens nos amoureux ! Vous venez vous baigner ?Je suis vite nu et plonge dans l’eau chaude.Pierre a un peu plus de mal.Véro lui adresse un regard ironique.Il se décide enfin et se dénude.A la vision de son corps et de ses attributs, ma chérie laisse échapper un ” ah oui, quand même !” Qui ne laisse aucun doute sur ses impressions.Nous avons dérangé nos deux amies en pleins ébats.Elles ne se gênent pas pour continuer sous nos yeux.Jouant les voyeurs , nous les laissons faire quelques minutes.Si j’ai déjà pu assise*r à ce spectacle, c,est encore une première pour mon ami.Il ne peut détourner son regard de nos deux amours enlacées.Il faut dire que la vision est torride.. Elles s’embrassent , se caressent, se mordent, se griffent.Je les soupçonne même d’en rajouter pour nous affoler davantage.Face à face, les yeux dans les yeux, leur bras droit disparaissent sous l’eau. Leurs mouvements synchronisés ne laissent planer aucun doute sur leur activité.Leurs bouches se joignent, leurs mains libres ne restent pas inactives.Pierre me demande si nous pouvons nous en mêler.- Non, laissons les. Il y a longtemps qu’elles ne se sont kaçak iddaa pas amusé entre elles. Ça doit leur manquer. Ne t’en fais pas, la soirée est loin d’être terminée, tu verras.Visiblement notre présence dope leur libido. Comme une mécanique parfaitement huilée, leur jouissance est simultanée, violente.Apaisées, elles viennent vers nous.Nous passons un moment de détente plus câlin que sexué.Nous rejoignons enfin le salon enveloppés dans d’épais peignoirs blancs . Allongés sur le tapis, réchauffés par la cheminée, nous nous laissons aller à la rêverie, un verre de champagne à la main.Coco embrasse tendrement son chéri- Tu as aimé nous voir ?- Vous dégagiez un érotisme brûlant.- Tu ne réponds pas à ma question. Tu étais jaloux ?- Oui , j’ai adoré et non, ce n’est pas ce que j’ai ressenti.- Qu’as tu éprouvé alors ?- Du plaisir à vous regarder, l’envie de vous rejoindre.- Et une petite pointe de dépit de ne pas être à la place de Véro ?- oui, une toute petite, je l’admet. J’ai voulu venir, Bruno m’en a dissuadé.- Il a eu raison. .. Je t’aime… Tu n’as pas de rival… Ne l’oublie jamais…. Quoiqu’il arrive….Véro et moi avons déjà eu ce type de discussion.Je me promet d’en parler à Pierre pour être sur qu’il ait bien compris que sa copine , comme la mienne, était une femme libre, libérée, aimant les expériences diverses et qu’il ne pourrait jamais la tenir enfermée.. Qu’il ne fallait pas qu’il doute de son amour et qu’il devait la laisser s’épanouir, tout en fixant ses propres limites. Les nôtres étant par exemple, de ne pas se séparer lors de nos relations.Coco reprend :- Tu sais ce que j’aimerai maintenant ?- Non mon amour- Que Véro fasse ta connaissance.- Tu veux dire que..- Tu sais très bien ce que je veux dire..- Si tu en as envie et si ils sont d’accord…Nous savions que ça finirait comme ça, c’était inévitable.De notre côté, cela ne nous pose pas de problème. Mais Pierre ? Va t il accepter ce qui va suivre ?Véro se défait de mon étreinte et me pose un baiser sur la bouche en me faisant un sourire.Le peignoir entre ouvert, elle s’approche de mon ami . Elle se couche à ses cotés. Sa main s’empare de son membre à demi flasque.Des tas d’images, d’émotions contradictoires doivent défiler dans la tête de Pierre.Lui résolument monogame, fidèle, marqué par des principes de rigueur, de droiture , ne doit plus très bien savoir ou il en est.Ma Véro se fait douce, tendre, quand elle embrasse son torse musculeux.Elle descend peu à peu vers l’objet de sa convoitise .Ses cheveux caressent le corps de Pierre encore tendu.Elle arrive enfin à son but. Ses lèvres s’entrouvrent et prennent possession de la tige qui réagit promptement.Corinne se rapproche. kaçak bahis Elle embrasse langoureusement un Pierre qui semble se détendre.Elle prend une de ses mains et la pose sur les fesses de son amie, l’incitant à prendre quelques initiatives.Il me regarde.Je lui renvoie un sourire approbateur.Son sexe est maintenant d’une raideur extrême. Coco s’est rapprochée de son oreille :- Maintenant je vais aller faire la même chose à Bruno. Tu es d’accord ?Il hoche la tête.- je t’aime, n’oublie pas.Et elle vient vers moi.Je l’accueille en surveillant Pierre du coin de l’oeil.Quand elle me prend en bouche, il a un petit rictus prouvant son pincement au coeur mais il est vite fasciné et, je pense, excité de voir sa copine me sucer.Le premier cap est passé.Il a l’air d’accepter le partage des corps sachant que les âmes restent unies.Corinne n’a pas cessé de le regarder. C’est un peu comme si elle lui prodiguait une fellation par procuration.Véro s’interrompt et, sans lui laisser le temps de résister, s’empale sur son sexe.Il reste interdit, sans réaction, il ne s’attendait pas à ça.Pour le rassurer, son amie tout sourire, viens vers lui.Elle l’embrasse pendant que l’amazone qui le chevauche se déchaîne sur son membre dressé.Beaucoup de barrières sont tombées pour lui ce soir. Ne voulant pas pousser l’expérience plus avant, elle demande à sa copine de lui laisser la place.Véro vient me rejoindre et c’est maintenant deux couples d’amis qui font l’amour, cote à cote. Chacun s’occupe de sa chacune jusqu’à tard dans la nuit.Le lendemain matin nous sommes réveillés par un remue ménage dans la chambre voisine.Les cloisons sont minces, nous pouvons saisir l’explication orageuse entre nos amis.- Ça suffit Pierre, on arrête là. Si tu ne peux pas comprendre, tant pis! Je ne suis pas ta propriété. Je préfère qu’on en reste là avant que ça n’aille trop loin.- Tu as raison. Restons en là.Une porte claque.Nous nous levons en vitesse.Véro ratt**** Corinne dans la cour du gîte. Elles se parlent brièvement. Peu après des crissements de pneus se font entendre- je lui ai prêté notre voiture. Tu nous ramèneras. Tu m’expliques ? Lui crie t elle presque quand elle rentre – Je ne veux pas avoir ce genre de relations , disons, libertines.- Tu veux dire que tu ne veux pas la partager avec quiconque , pas même avec moi ?- Oui c’est ça.Alors, verte de rage, elle répond au colosse qui se tient devant elle- Je vais te dire une bonne chose mon petit. Je ne l’ai jamais vue éprouver pour quelqu’un ce qu’elle ressent pour toi. Tu es bien con de confondre le cul et l’amour. Tant pis pour toi, tu passes à coté de quelqu’un de bien. Mais peut être que tu n’as rien à faire d’elle.- Au contraire, je l’aime, c’est pour ça que je ne veux pas.- Tu es le dernier des imbéciles.Notre weekend , qui se voulait relaxant et festif, se termine là.Pierre nous raccompagne dans un silence assourdissant.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın