Une virée d’enfer

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Merhaba aksamci.org porno hikaye severler için pek çok erotik hikayeyi sizlerin beğenisine sunuyor.Neredeyse google da bulabileceğiniz tüm hikayeleri bir araya toplayıp okkalı bir arşiv yaptık.

Une virée d’enferIl est 20h. Je me prépare à sortir. J’enfile une jupe, noire, dont la bordure est transparente. Au-dessus, ce sera un top légèrement décolleté. Je ne veux pas en faire trop. Ce soir je sors avec trois hommes dont Mr Franck et je ne voudrais pas qu’ilsperçoivent ma tenue comme un appel au sexe ! A peine le temps de me maquiller que j’entends un coup de klaxon. Je réajuste rapidement ma coiffure, enfile une longue paire de bottes en cuir et dévale les escaliers.La musique est forte, j’entends des rires, il semblerait que l’ambiance soit déjà bien lancée. J’ouvre la porte arrière et m’installe, leur souriant. Je me penche alors pour faire la bise aux deux garçons assis à l’avant, Thomas et Léo, puis termine par celuiinstallé sur la banquette arrière, Mr Franck, qui semblait bien occupé à reluquer mes fesses tandis que j’étais penchée. Thomas est un garçon discret, qu’on qualifierait d’intello.Il est brun, pas très grand, mais très vif. Léo, lui est un petit blondinet sûr delui, qui fait courir plus d’une fille et qui en a bien conscience, il sait en jouer.Enfin Franck que vous connaissez, le plus âgé. Brun, les cheveux très courts, une voix profonde, il a cequelque chose de déstabilisant dans le regard.Nous démarrons. Ma jupe est remontée à mi-cuisses avec toute cette agitation, je n’osepas y toucher, me disant que cela passera davantage inaperçu si je ne fais rien. La voiture est petite, nous sommes à l’étroit à l’arrière bien que nous ne soyons que 2.Je sens une étrange chaleur commencer à m’envahir. Nous roulons pendant un bon quart d’heure. Nous parlons de tout et de rien, des cours, les derniers potins, les rumeurs de « qui couche avec qui ». De temps en temps, je sens des regards envieux se diriger sur mon corps. Comme un réflexe, mes jambes s’écartent un peu plus, et au gré des dos d’ânes, ma jupe remonte encore. Il me semble que Léo ne décroche plus son regard du rétroviseur, la vue doit être à son goût. Je rougis, mais ne ressens pas l’envie de changer de position.Nous nous arrêtons en ville et pénétrons dans un bar. Les clients déjà installés nous regardent entrer, le regard interrogatif, se demandant surement ce qu’une jeune fille peut faire seule avec 3 mâles en pleine ébullition ! Et bien moi aussi justement je suis en pleine ébullition !Thomas, commande une première tournée. Nous trinquons à cette soirée que nous nous promettons d’être des plus bahis firmaları mémorables. Nous rions, les discussions deviennent de plus en plus osées. La lecture de quelques magazines les pousses à discuter des positions sexuelles préférées des français. Ils veulent connaître mon avis. Je me contente d’un petit sourire entendu qui laisse leurimagination faire le travail, m’imaginant dans les positions les plus folles avec eux.Puis nous parlons sextoys, ils sont avides de savoir la sensation que peuvent provoquer les vibrations d’un vibromasseur, et semblent scotchés de m’entendre leur vanter la montée d’excitation que cela provoque, l’intérêt de l’utiliser seule ou avec un partenaire. Léo commande une prochaine tournée, pour plaisanter il me lance « – On va te donner très chaud tu vas voir, tu vas vite te retrouver en dessous ». Cette annonce les excite un peu plus, ils semblent désireux de connaître la couleur de mon string, commencent à parier. J’annonce que le gagnant aura le droit de venir vérifier par lui-même. Toutes les couleurs y sont passées : noir, rouge, rose, blanc, violet,…Quelques tournées plus tard, c’est Franck qui gagne le gros lot en proposant « Léopard celui que je t’ai offert >>Le patron nous annonce alors que le bar va fermer, me fixant avec un regard plein de sous-entendus. Nous partons alors avec Franck, prenant de l’avance sur les autres pour nous rendre à la voiture.Je m’installe sur la banquette arrière et il m’y rejoint. Il glisse sa main sous ma jupe et, tandis qu’elle remonte, il m’embrasse à pleine bouche. Je me laisse faire, cela faisait un moment que j’en avais envie. Son baiser est torride, Je glisse ma langue dans sa bouche pour lui faire comprendre que je suis consentante et que j’ai hâte de voir la suite. Encouragé par ma fougue, il plonge carrément sa tête entre mes cuisses, écarte mon string et colle salangue sur mon clitoris. Il le masse un moment du bout de la langue puis descend le long de mes lèvres. Alors que je commence à gémir, la voiture est secouée. Nous comprenons alors que les autres sont dehors et nous regardent surement depuis un moment… Je pose alors ma main dans les cheveux de Franck car j’ai envie qu’il continue encore, le fait que les autres nous regardent ne me dérange pas, j’ai même l’impression que ça m’excite et que les sensations sont décuplées. Franck refait surface et après un dernier baiser empreint de ma saveur kaçak iddaa intime, il sort et se place au volant.Thomas lance en rentrant : « – Bon, on ne va pas terminer la soirée là ça seraitdommage. On s’est arrêté acheter des bières, on va aller les boire au vieux fort ! »Alors qu’ils s’installent, je me sens maintenant trempée, et cela doit se percevoir car Thomas ne cesse de me regarder avec envie tandis que nous roulons. Il s’est assis à côté de moi, Nous montons une route en lacet et nous garons vers le vieux fort. Il fait nuit noire. Je sors de la voiture, et à peine ai-je fait quelques pas que Léom’att**** pour me plaquer contre le véhicule en me disant « – Nous aussi on en veut, vous nous avez carrément excités tout à l’heure! » Le métal glacial dans mon dos contraste avec la chaleur ambiante. Je cède et l’embrasse, introduisant ma langue dans sa bouche, jouant avec tandis que sa main file droit sous ma jupe. Le fait que les autres nous observent rend la situation encore plus excitante. Il entre alors un doigt en moi, puis deux. « -Ouah les gars elle est trempée ! ».Je ne vois pas ce qu’il y a d’étonnant, je suis seule avec trois hommes en pleine nature, et ils n’ont qu’une envie : me prendre. Il est normal que cela ne me laisse pas indifférente ! Et le fait qu’il souligne mon état m’excite un peu plus. A ce moment précis, je me sens à leur merci. Je me dégage de son emprise, et part embrasserThomas, qui lui aussi semble mourir d’envie de passer à l’action, si j’en juge pas labosse que je sens dans son pantalon lorsque je laisse ma main se promener sur son corps.Je m’allonge alors sur le capot, les cuisses ouvertes, m’offrant à celui qui le voudra. Léo est le plus rapide. Il plonge la tête la première et sa langue lape la cyprine qui s’écoule, puis elle s’introduit en moi. Je tends la main et tire Thomas vers moi. Je déboutonne son pantalon, il saisit où je veux en venir et se déshabille à toute vitesse. Il approche son sexe tendu de moi, de mes lèvres, et je le happe. Vu sa réaction, ce doit être sa première partouse. Je m’applique alors à la faire durer,alternant va-et-vient rapides et caresses de la langue le long de sa tige.Pendant ce temps, Léo a dégainé un préservatif et, à peine mis en place, il s’apprête à me pénétrer. Son sexe n’est pas très long mais trapu et, à peine je commence à le sentir entrer en moi que mes gémissements se font plus forts, je kaçak bahis sens l’orgasme arriver.Franck s’approche, je vois qu’il a son sexe à la main et qu’il se masturbe énergiquement en nous regardant.Cela doit bien durer 15 minutes, et j’aime ces mâles autour de moi, autant concentrés sur leur plaisir que sur l’envie de m’en procurer. Leurs mains se promènent parfois sur mon corps, tiraillent mes seins, glissent sur mon ventre, frôlent mon anus. Ilsveulent explorer mon corps et en toucher les moindres recoins. Je les laisse faire et les guide par mes gémissements.Alors que Thomas se trouve au plus profond de ma gorge, il émet un râle et déverse son sperme dans ma bouche. Une bonne partie de ce précieux liquide s’écoule de la commissure de mes lèvres car je n’arrive pas à tout avaler. Devant cette image, je sens Léo lui aussi jouir en moi, son corps se crispe brutalement contre moi dans undernier coup de rein. Excité par cette vision, Simon accélère frénétiquement ses mouvements et projette un long jet de sperme discontinu sur mon visage.Je reste alors allongée là, laissant les spermes se mélanger et se déverser sur lecapot de la voiture… Au bout de quelques minutes, Léo me tend timidement une serviette pour que je puisse m’essuyer. Il semble presque gêné, comme si tout d’un coup il prenait conscience de ce qu’il venait de se passer.Moi-même, du coup, je me sentirai presque mal à l’aise, et me rhabille rapidement.Nous buvons une dernière bière, profitant de la nuit étoilée. Puis petit à petit l’ambiance se détend, les hommes me prennent un à un dans leur bras d’une manièretendre, comme pour me remercier du cadeau que je viens de leur faire. Il n’est pas nécessaire, à cet instant, de parler. Nous savourons juste la chaleur de nos corps,respirons le mélange de nos odeurs, et figeons cet instant dans nos mémoires. Puis il est temps de rentrer. Nous montons en voiture, et prenons la route de chez moi. Au moment où la voiture s’arrête devant la maison, je prends le temps de les embrasser unpar un, comme pour clôturer ce qu’il vient de se passer. J’aime les contacts de ces langues si différentes, de ces lèvres qui s’enchaînent sur les miennes.Je leur souris et descends de la voiture. Je m’éloigne sans me retourner. Je me glissediscrètement chez moi alors que j’entends la voiture repartir. Je prends alors une douche bien chaude, pour libérer mon corps de leur odeur, tout en repensant àl’intensité de cette soirée presque irréelle que je venais de vivre…Avant de me coucher je regarde le message de Mr Franck qui me remercia pour cette soirée avec ses amis. Je lui répond que je ferais tout pour lui.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın