Une belle rencontre ( suite 2 )

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Une belle rencontre ( suite 2 )Cela faisait une bonne dizaine de minutes que la porte de la chambre s’était refermée sur la jolie paires de fesses de ma rencontre de ce soir . J’avais déjà bien vécu jusqu’à présent depuis qu’elle m’eut accosté dans ce bar et je me demandais ce qu’elle pouvait encore me réserver . Je me serais bien servi un énième verre de whisky mais j’avais cette crainte que l’alcool ne casse mes moyens . Elle avait reconnu que j’étais un bon coup , je ne voulais en aucun cas briser ce petit super pouvoir acquis lors de cette soirée surprise . Derrière la porte , j’entendais soudainement des bruits de talon , un peu plus lourd que lors de sa première préparation en chambre . Ce claquement sur le parquet de la pièce ne correspondait plus à de simples escarpins , ça sonnait trop pour que de simples pointes d’un demi-centimètre carré ornent ses pieds , ça ressemblait plus à des bottines . Mon excitation grimpa d’un cran , j’avais besoin d’un verre , finalement ! Au moment où j’attrapais le goulot de la bouteille de malt , la porte s’ouvrit et C. fit son apparition . Je me souviens avoir dégluti fortement quand je découvris la tenue qu’elle avait enfilé . J’étais loin de me douter que la belle pouvait être le genre de femme à se transformer ainsi et de surcroît transformer aussi l’issu de la soirée . Le cuir avait pris la place du satin . Elle avait gardé que les bas nylon . Tout le reste de la tenue précédente avaient disparu pour laisser la place à une mini jupe en cuir noir , un corset en simili cuir lacé devant avec des jarretelles et des cuissardes noires habillaient ses jambes de manière très sexy . Elles couvraient presque la hauteur totale de ses jambes , laissant juste apercevoir bursa escort le haut des bas et les jarretelles accrochées . Son ample chevelure était rassemblée en une queue de cheval très tendue ; sans parler du maquillage un peu plus osé que précédemment . Ce qui fut le plus impressionnant et qui me fit peur , c’est la large ceinture qui tenait la mini jupe sur laquelle étaient accrochés une cravache et une paire de menottes . L’ambiance de la soirée avait littéralement changé , nos mondes devenaient différents et je ne savais pas quel comportement adapter . Et , elle me le fit de suite faire la réflexion : – Tu ne t’attendais pas à cela , n’est-ce pas mon petit cochon ? Vu la tête que tu fais , tu dois être entrain de te poser la question suivante ” Je pars tout de suite ou ma curiosité me fait rester ? ” . Tes chaussures sont là , ta veste est posée sur la table de la cuisine et la porte est sur ta droite . Je te laisse quinze secondes , fuir ou rester ? J’étais fait , elle avait lu dans mes pensées et je ne savais que faire . J’avais encore envie d’elle , j’avais encore envie qu’elle me pompe , j’avais encore envie de lui bouffer la chatte , de sentir l’odeur de son corps . Mais , en même temps , vu la tenue , je ne savais même pas si j’allais pouvoir encore être libre de mes mouvements . Je n’avais jamais été attiré par le monde SM et je n’ai jamais cherché à comprendre comment on pouvait ressentir du plaisir tout en se faisant du mal . Quinze secondes , c’est court . Durant les cinq dernières , je me dis rapidement que pourquoi pas essayer et voir ce à quoi une telle occasion peut ressembler . D’un son inaudible , la gorge serrée ; je lui donnais ma décision : – Je reste …. Ni une escort bursa , ni deux , elle s’approcha de moi . Ses yeux étaient fixé sur mon sexe devenu mou devant une telle surprise , je me demandais même si j’allais pouvoir à nouveau bander pour la satisfaire . Elle se mit debout devant moi , jambes légèrement écartées , se saisissant de la paire de menottes : – Alors Chéri , on a un coup de mou ? Je te fais peur ? Tu as tort , tu vas voir le plaisir que je vais te donner … Et que toi aussi tu vas me donner . Ca fait des semaines que j’attends le bon oiseau pour me permettre ce petit jeu . Avec certains je n’ai même pas le temps d’enfiler cette tenue , je les gerbe avant . Les autres ont passé la porte , honteusement affolés . Toi , tu es resté , tu seras récompensé à la hauteur de ton courage . Lève-toi !! Je compris alors que je n’étais qu’une proie , un gibier qu’elle avait doucement fait mijoté et qu’elle allait désormais dégusté à sa guise . J’avais un peu la trouille de souffrir , cependant une once d’excitation s’empara de moi et une onde de chaleur parcourut mon corps . Je lui obéis , je n’avais pas d’autres solutions . Elle me prit les poignets , et brutalement me passa les menottes . Malgré l’espèce de fourrure noire décorant les mâchoires , je sentis la prise quand elle serra les dents des bracelets . C’est à cet instant que je remarquais la poutre se tenant contre le mur sur la gauche du canapé et qu’un énorme clou en ressortait . Elle me fit lever les bras et je fus accrocher par les poignets à ce clou , mes pieds touchant néanmoins encore le sol . Discrètement je tentais d’essayer de lever les mains pour une éventuelle sortie de secours mais le système était diaboliquement bursa escort bayan étudié . Aucun échappatoire possible . J’étais donc à sa merci , bras en l’air , jambes écartées et la bite molle ; à peine vivante . Malgré ses envies , elle était hyper sexy dans cette tenue . Je ne la connaissais que depuis à peine quatre heures que j’avais déjà vu trois aspects différents de cette femme étrange . Je m’imaginais la prendre dans cette tenue et je sentis que mon sang prenait la direction de mon entre-jambe . Elle le vit aussi … – Mais on dirait que ma copine reprend un peu de vigueur , ça l’excite cette situation … – On dirait oui … Je n’eus pas le temps d’en dire plus , je reçus un coup de cravache sur le flan . – Tais-toi , je ne t’ai pas donné la parole et ce n’est pas à toi que je m’adressais . Mon érection se fit plus visible et elle vint me caresser la queue avec le bout de cuir cousu au bout de la cravache . Ce fut bon , elle savait y faire . Elle promena le bout de cuir sur ma tige , sur mes bourses et entre mes cuisses , cherchant mon anus . Elle ne disait rien , son visage affichait juste un énorme sourire de satisfaction . Elle prenait son pied autrement , et , pour ma part ; je commençais à prendre goût aux caresses de son instrument cavalier . Elle passa sur le coté et me flagella les fesses avec une délicatesse inouïe . Les coups étaient secs mais bien dosés . Etrangement je ne ressentais aucune douleur mais un plaisir naissant qui me faisait flipper . Elle stoppa ses coups et entreprit de promener sa cravache sur mes fesses , puis entre mes fesses , c’était bon , j’appréciais . Elle le comprit quand elle s’aperçut que je bandais durement . J’avais presque honte de cette situation mais je me devais d’admettre que j’y prenais du plaisir . – Humm comme tu bandes , tu dois aimer ça alors ? Je continue ? Je n’osais répondre , et vlan , un coup sur le flan . – Réponds !! – Je dois avouer que ça commence à me plaire ……

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın