Dépucelage tardif

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Dépucelage tardifLors des dernières vacances d’été, j’ai eu la chance de connaître mes premières relations sexuelles. Je dirais même : ENFIN j’ai eu ma première fois! Car à 23 ans je n’avais encore jamais eu le plaisir de sentir le corps nu d’une femme contre le mien.Avant de vous raconter la suite de mon histoire, quelques présentations s’imposent. Je m’appelle Paul, j’ai 24 ans. Physiquement je dirais que je ne suis ni beau ni moche. Je mesure 1m85, je suis brun avec les cheveux courts. Encore étudiant, je vis avec mes parents. Ma mère, Monique, travaille comme assistante de direction. Elle mesure 1m70. A presque 50 ans elle encore bien conservée. Brune aux cheveux longs, ma mère a gardé une belle silhouette. Mon père, quant à lui, est très pris par son boulot. C’est la raison pour laquelle l’été dernier nous ne sommes partis que tous les deux,maman et moi, en vacances.Le jour du départ nous partons au aurore car nous avons beaucoup de kilomètres à parcourir. En effet, nous partons de notre domicile, en Bretagne, direction les Alpes où nous avons loué un petit chalet pour la semaine. j’étais loin de me douter de la semaine de folie que j’allais passer!Après avoir roulé toute la journée nous arrivons enfin au chalet. Nous sommes épuisés. Content d’être arrivés, nous découvrons un très joli chalet de montagne, bien qu’un peu petit. Ma mère pris la chambre principale avec un lit deux places. Quant à moi, je me contentais d’un simple lit une place.Après avoir fait quelques courses, nous avons mangé directement. Puis, maman est partie prendre sa douche pendant que je débarrassais la table. La corvée accomplie je me jette sur le clic clac dans le salon pour regarder la télé. Ma mère sortit de sa douche en chemise de nuit. Elle s’assit à la table du salon à côté güvenilir canlı bahis siteleri du clic clac et se mis à faire des mots fléchés. De là où j’étais j’avais une vue imparable sur le dessous de la table sans que maman ne puisse voir ma tête. Au départ, pris par ce que je regardais à la télé je ne prêtais pas attention au dessous de la table. Puis, tout à coup je me tournais. Et là, quelle ne fut pas ma surprise! Je vis l’entrejambe de ma mère. Elle avait les jambes légèrement écartées et ne portait pas de culotte!!Cette vue me donna une érection du tonnerre! A la vision de cette chatte poilue une décharge me parcourra le corps. J’avais déjà fantasmé sur ma mère, comme beaucoup je penses. Il m’arrivait souvent d’ouvrir le panier de linge sale à la recherche de ses sous vêtements et surtout de ses petites culottes. J’adorais sentir l’odeur de la mouille de ma mère et lécher ses culottes. C’était l’assurance de jouir à coup sur. Alors quand j’ai vu l’entrejambe de ma mère sous la table, vous imaginez ma réaction! Mais une question me vint à l’esprit. L’avait t-elle fait exprès ou pas? Avec mon érection j’étais obligé de me tourner sur le ventre pour éviter que maman voit mon état. Malgré ce moment de plaisir pour moi, rien de plus ne se passa ce soir là.Le lendemain soir, après une journée de randonnée, le même épisode se reproduit. Ma mère jambes écartées sous la table. Mais cette fois, elle ne se contenta pas de faire ses mots fléchés. Sa main droite caressait ses lèvres avant qu’elle ne fasse glisser son index dans son vagin. Elle continua ainsi à se masturber en ajoutant parfois 2 ou 3 doigts. Ses mouvements accélérant je ne pouvais plus tenir en place, il fallait que je me soulage, au risque qu’elle me voit. Mais si ma mère pouvait güvenilir illegal bahis siteleri se permettre de se masturber dans le salon, pourquoi pas moi ? Je passais donc ma main sous mon caleçon, me masturbant au rythme des doigts de ma mère dans sa chatte trempée. La pression était trop forte, et je ne mis pas longtemps à jouir, trempant ainsi mon caleçon de sperme. Ma mère arrêta sa branlette quand elle vit mon caleçon trempé. Je me demandais ce qui allait se passer, et maman me dit : “Vu ton caleçon t’as du prendre autant de plaisir que moi. On se sent mieux après ça, t’es pas d’accord?” intimidé je lui réponds un timide oui. Puis elle ajoute : “Si tu veux continuer à te faire du bien t’as qu’as venir dormir avec maman et profiter du grand lit”. Sur ces paroles qui réveillaient mon érection, maman partit dans sa chambre.Après avoir repris mes esprits je décide de franchir le pas et de la rejoindre dans son lit. A ce moment j’étais le plus excité de la terre. J’allais perdre mon pucelage et réaliser mon fantasme en faisant crier ma mère. En effet, ma mère est plutôt du genre bruyante au lit,ce qui n’était pas pour me déplaire. La chambre de mes parents est à côté de la mienne, et la cloison est pour le moins peu épaisse. Les rares fois j’entendais mes parents coucher ensemble, j’entendais les petits gémissements de ma mère, et ses cris de jouissance. C’était le bonheur. J’avais qu’une envie, la faire crier moi même.La lumière est tamisée et ma maman est sous le drap. Je me glisse sous ce dernier, maman est nue. Je vois pour la première fois ses seins, un joli 85 b tout ferme. Je commence mon approche en les caressant et embrassant ses parfaits petits tétons marrons. Ensuite, je descendis plus bas mon visage devant son vagin. güvenilir bahis şirketleri Cette fois sa chatte je la vois de plus près, et je commence à la lécher. Un régale pour la vue, comme pour le goût!Après avoir fait plaisir à maman les choses sérieuses allait commencer. Sentant que le moment fatidique approchait je dis à maman : ” Tu sais maman j’ai jamais…” Elle m’interrompt et me dit : “je sais et tant mieux, c’est un honneur pour moi d’être la femme qui va te faire l’amour pour la première fois. N’ai pas peur, tu vas être parfait, parce que tu m’aimes”. Après un long baiser maman guide mon sexe à l’entrée du sien. Puis peu à peu celui-ci rentra entièrement dans cette chatte élargie par l’excitation. Inoubliable ! Je glisse alors à l’oreille de maman : “j’ai envie de te faire crier et t’entendre jouir”. Aussitôt je commençais à limer sa chatte, et maman commençais à avoir le souffle haletant. Plus je m’activais plus elle avait le souffle court et commençait à gémir. J’allais bientôt lui donner un orgasme et je me retenait avec toutes les difficultés du monde d’éjaculer. Heureusement, maman ne fut pas longue à jouir. Dans un dernier cri qui aurait pu réveiller tout le quartier maman atteignait l’orgasme, pendant que je vidais tout mon sperme dans sa douce et magnifique chatte qui m’avait vu naître quelques années auparavant.Nous avons passés cette nuit les bras l’un dans l’autre à s’embrasser et se câliner. Pendant cette nuit maman me fit une confidence : “je ne jamais eu d’amant, même si je commençais sérieusement à y penser avec ton père qui est toujours occupé par son travail, et ma libido qui n’a jamais été aussi importante. Mais maintenant je t’ai toi!” Après cette confidence maman déposa un tendre baiser sur mon front, puis sur mes lèves, scellant ainsi le début de notre histoire.Pendant le reste du séjour, maman a continué a tout m’apprendre de ce qu’elle savait du sexe. Je crois que le moment où nous avons pris le plus de plaisir était lors de notre 4 ème jour, sous la douche… Peut-être que je vous raconterez cette épisode une prochaine fois.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın